Une période des fêtes sombre pour les travailleurs de l’hébergement et de la restauration